22/12/2003

Les cigarettes du pharaon

Avec la sortie du dernier Blake & Mortimer, imposible de ne pas penser à la parodie faite en son temps par le duo infernal...

23:38 Écrit par Un vieux lecteur | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/12/2003

L'Affaire "Franquin est-il fou ?"

En réponse à un Haut de Page intitulé "Franquin est-il fou", l'inventeur de Gaston Lagaffe s'était fendu d'une réponse-hommage dans le ton de Yann & Conrad.
 
Le courant était bien passé entre ce grand représentant de l'ancienne école de la BD franco-belge et les deux sales garnements.  A tel point que Yann s'est retrouvé aux commandes du scénario du Marsupilami quelques années plus tard, succédant ainsi à Greg (Achille Talon)...

14:19 Écrit par Un vieux lecteur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Le Nid des flagadas

Une parodie des couvertures du journal de Spirou telles que le grand et regretté Franquin les réalisaient à l'époque de la publication du "Nid des marsupilamis" dans le même journal, 30 ans plus tôt...

05:32 Écrit par Un vieux lecteur | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

6 - Citations

"Eux, ce sont des demi-monstres, le génie n'épargne pas tout le monde. Ils sont arrivés à un stade ultime de dessin, ils ont perfectionné l'habileté graphique de Franquin, la causticité des dialogues de Tillieux, le dynamisme de Berck. Ils en ont fait une synthèse suprême. Je m'inquiète beaucoup pour eux."

 

Chaland à propos de Yann & Conrad

 

 

"Oui, nous sommes responsables de la première paire de couilles poilues qu'on ait vue dans Spirou"

 

Yann & Conrad
 



04:55 Écrit par Un vieux lecteur | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

5 - Les acteurs du drame

Liste des auteurs, éditeurs, ou personnages apparaissant dans les Hauts de Pages).

 

Berthet (Le Privé d'Hollywood)

Cauvin (Tuniques Bleues, Pauvre Lampil, Boulouloum & Guiliguili,…)

Debecker (Romarin)

Degieter (Papyrus)

Degotte (Le Flagada)

De Kuyssche (rédacteur en chef de 1979 à 1983, scénariste d'une série d'un surfeur dessinée par Hulet)

Deliège (Bobo, les Krostons)

Desberg (scénariste de Tif et Tondu, 421)

Devos (Génial Olivier, les Extraterrestres)

Dupuis Charles (éditeur historique des bandes dessinée chez Dupuis)

Dutillieux José (néant)

Franquin (Gaston et le Marsupilami)

Gos (le Scrameustache)

Hermann (Nic, tu rêves)

Hislaire (Bidouille et Violette)

Jidéhem (Sophie)

Kox (l'Agent 212, les Contrebandiers ???)

Macherot (Sybilline)

Malik (Archie Cash)

Martens (rédacteur en chef de 1968 à 1979, scénariste de "Comme un lion en cage" dessiné par Frank)

Mitacq (Jacques Legall, la Patrouille des Castors)

Mitteï (les Lettres de mon Moulin)

Vernes (Bob Morane)

Warnant (Thimothée Wang, créateur de Soda)

Will (Tif & Tondu, Isabelle)
 
(à compléter)


04:45 Écrit par Un vieux lecteur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

4 - Le contexte de l'époque

Nous connaissons tous le journal de Spirou mais quel était-il à l’aube de l’apparition des Hauts de Pages ?

 

Le journal de Spirou est à la fin des années 1970 une institution vieillissante qui se repose sur ses acquis et dont le lectorat s’effrite irrémédiablement. Créé en 1938 par Jean Dupuis* (…baratin Larousse BD).

 

Le ton du journal trahissait alors une certaine indolence, voire même une sorte de sclérose. La formule qui avait fait le succès du journal dans les années 50-60 tournait à vide. De grands auteurs comme Tillieux, Hubinon, Jijé sont morts. Morris a quitté la maison en 1968 pour Dargaud et Peyo* pour sa part est en procès avec Dupuis. Quant à Franquin*, le pilier de la vénérable institution, lui ne produit presque plus. Enfin les bandes de Roba, Macherot* ou Jidéhem* n’ont plus la fraîcheur d’antan. Restent quelques noms d’importance comme Will*, Deliège* ou Degotte* mais le journal est en partie dominé par les productions assez moyennes du prolifique Raoul Cauvin*, devenu scénariste par promotion interne. Thierry Martens* en est rédacteur en chef depuis 1968.

 

Mis à  part les « Cartes Blanches à » qui débutent en 1974 et révèlent quelques jeunes talents (retrouver Spirou Nostalgia C’était une rubrique de Delporte et Martens qui passait dans Spirou dans les numéros précédant le 3000, ils ont réédité pas mal de vieux matériel, notamment des cartes blanches), il n'y a pas grand chose d'excitant à se mettre sous la dent chez Spirou, ces années-là.

 

En 1977, une initiative géniale de Delporte et Franquin, le Trombone illustré*, supplément gratuit au journal Spirou, ne manque pas de susciter l'intérêt des lecteurs en quête de renouveau mais l'expérience ne dure que 30 numéros.   Un article du Trombone par trop anti-militariste n'avait pas plu au plus gros annonceur publicitaire du journal… l'armée belge !

1979 voit la nomination d’un nouveau rédacteur en chef, Alain De Kuyssche*. Il recrute des jeunes en masse, notamment ceux révélés par les "Cartes Blanches" : (trouver les dates d’apparition de ces fameux jeunes auteurs) Bercovici, JR + PH (les futurs Tome & Janry), Bernard Hislaire, André Geerts, Frank Pé, Philippe Berthet, Antonio Cossu et bien sûr Yann & Conrad. Ce rédacteur en chef a des idées. Il imagine le concept d’animation : une intervention en marge du journal par des jeunes auteurs afin de redonner vie à l’hebdomadaire. Les rôles sont distribués : Hislaire pour les bas de pages, Tome et Janry pour la rubrique jeux, Frank créé les premiers strips de l’Elan. La seule place encore disponible qu’Alain De Kuyssche peut "proposer" au duo marseillais, c’est le haut des pages du journal. C’est le début d’une grande aventure…



04:34 Écrit par Un vieux lecteur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

3 - Yann & Conrad : mais qui faisait quoi ?

Tous deux ont débuté comme dessinateurs dans Spirou mais il s’est très vite avéré que Conrad était un prodigieux dessinateur,  tandis que Yann se sentait bien plus à l’aise dans l’écriture. Notons que la première histoire des Innommables fut dessinée par Yann et scénarisée par Conrad. La raison ? Conrad était déjà fort occupé à dessiner Jason pour le scénariste Mythic. Mais au vu des limites graphiques de Yann, Conrad passait fréquemment derrière pour corriger les planches. Quand Conrad s’est brouillé avec Mythic il a alors repris entièrement le dessin à sa charge (dans les dernières pages de Matricule 000).

 

Si les rôles furent dès lors bien établis, Yann continua néanmoins d'influencer le style graphique général, adorant les nains furieux (Dans une entrevue accordée aux Cahiers de la BD, Yann note que le goût de Conrad pour les personnages très petits et des personnages grands et gros vient de l’influence d’Uderzo. Il faut savoir que Yann est un des rares scénaristes qui proposent un découpage visuel à ses dessinateurs, influençant par là-même le style du dessinateur.

 

En ce qui concerne les Hauts de Pages, s’ils ont tous été vraisemblablement dessinés par Conrad, il est fort possible que ce dernier ait apporté ses propres idées aux côtés de celles de Yann.


04:28 Écrit par Un vieux lecteur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |